Examens complémentaires

 

  • Tests pharmacologiques

ExamIls montrent la disparition des symptômes sous anticholinestérasiques. On utilise la prostigmine ou le tensilon (10 mg en IV lente). L’effet se produit quelques minutes après l’injection avec amélioration clinique transitoire (5 minutes pour la prostigmine, 1 minute pour le tensilon). Cette épreuve doit être comparée à un placebo. On ne retrouve pas d’amélioration sous placebo.

 

Lors de la stimulation répétitive d’un nerf moteur, on retrouve une diminution d’amplitude du potentiel d’action, c’est-à-dire un décrément. Ce test peut être négatif.

  • Examen biologique :

microscope

En priorité, on réalise le dosage du taux d’anticorps antirécepteurs à l’acétylcholine (aRach). Il peut être négatif. On parle alors de Myasthénie séronégative. Des travaux d’un groupe de chercheurs de l’université d’Oxford ont mis en évidence des anticorps anti-Rach chez 25 de 38 cas de myasthénie séronégative.

On peut également rechercher, surtout en cas de résultat négatif à la recherche ci-dessus, les anticorps anti-muscles striés : les anticorps anti-musk

  • Recherche d’une affection auto-immune associée

Présente dans 10 à 15 % des cas : thyroïdite d’Hashimoto et maladie de Basedow , Diabète de type 1 anémie de Biermer , polyarthrite rhumatoïde , lupus , maladie du système nerveux démyélinisantes, anticorps anti-muscles lisses et les anticorps anti-nucléaires (ANCA).

  • Recherche d’un thymome

Systématique avec scanner thoracique. Une hyperplasie thymique est retrouvée dans 65 % des cas. Une tumeur thymique est retrouvée dans 15 à 30 % des cas de myasthénie ; inversement, 2/3 des porteurs de thymome développent une myasthénie. Le thymome peut révéler des signes de malignité avec risque d’extension locale.

Le plus souvent, on retrouvera une hyperplasie thymique sans thymome ; enfin, le thymus peut être normal.

  • Epreuves fonctionnelles respiratoires

L’évaluation de la fonction respiratoire peut être utile dans les formes graves de myasthénie. On peut prendre en compte la capacité vitale

  • La biopsie musculaire :

Dans les cas douteux, elle peut servir à éliminer une autre pathologie.

 

Dernière MàJ le : 28 juillet 2016 à 8 h 21 min

Page créée le 4 octobre 2012