La prednisone (« Cortisone »)

La prednisone est une molécule synthétique (sous forme de comprimé) qui ressemble à l’hormone naturelle produite par les glandes surrénales du cortex. Le corps dépend de ces hormones, appelées corticostéroïdes ou « stéroïdes ».

Lorsque la prednisone est prise à des doses supérieures à 20 mg par jour pendant plus d’une semaine, la production naturelle de ces hormones par le corps commence à diminuer.

Ceci est appelé « suppression surrénale » et est un effet indésirable mais inévitable du traitement. Lorsque ceci se produit, il n’est pas possible de stopper la prise de prednisone brusquement. Il faut diminuer progressivement les doses sur plusieurs mois afin de laisser le temps aux glandes de se remettre à produire ces hormones.

La prednisone a un nombre importants d’effets secondaires qui sont liés à la durée d’utilisation et aux doses prises.

Elle peut produire un changement de la forme du visage, une prise de poids, une diminution de la résistance aux infections, une augmentation de la susceptibilité au diabète, une hypertension, de l’ostéoporose, un glaucome, des cataractes ou des ulcères gastriques.

Elle peut également avoir d’autres effets secondaires moins communs.

En début de traitement, un aggravation transitoire de la myasthénie peut se produire (ceci est une caractéristique de cette maladie).

C’est pourquoi il est préférable d’instaurer une surveillance rapprochée en tout début de traitement, soit en hospitalisation soit en hôpital de jour.

Certains praticiens, afin d’éviter cette aggravation, commence le traitement à des doses faibles et augmentent celles-ci graduellement. L’amélioration apparaît habituellement dans un délai de 2 semaines mais peut prendre 2 mois.

Afin de diminuer les effets secondaires, au bout de 2 mois de prise quotidienne de la prednisone, il est possible de passer à une administration un jour sur deux du traitement. Cette façon de procéder se fait là aussi plusieurs mois.

Dès que possible (3 à 12 mois après), les doses sont diminuées très lentement et sur plusieurs mois jusqu’à atteindre le minimum nécessaire pour maintenir l’amélioration.

La corticothérapie est ainsi un traitement au long court.

  • 30% des patients sous corticothérapie connaissent une rémission sans symptôme mais avec traitement obligatoire.
  • 50% connaissent une amélioration.

Certains connaissent de sérieuses complications consécutifs au traitement.

Les patients sous prednisone doivent surveiller leur poids, manger équilibré (régime riche en potassium, calcium et protéine mais pauvre en sucre, sel et graisse), éviter les infections et être surveillées régulièrement par leur médecin.

Pour en savoir plus, visitez cortisone-info

Dernière MàJ le : 29 septembre 2014 à 10 h 10 min

Page créée le 29 septembre 2012