Traitement court terme la transfusion d’immunoglobuline humaine

La transfusion d’immunoglobuline humaine (IVIG) peut être vu comme l’opposé des plasmaphérèses.

Au lieu d’enlever les anticorps, l’IVIG remplit le corps avec des anticorps provenant de différents donneurs. le virus HIV et celui de l’hépatite sont préalablement supprimés.

L’IVIG ne semble pas avoir un effet suppresseur spécifique sur le système immunitaire. Comme pour les plasmaphérèses, l’effet bénéfique, s’il se produit, ne dure que quelques semaines.

Toujours est-il, que son but principal actuellement est d’éviter ou de raccourcir un séjour, en unité de soins intensifs à l’hôpital.

Parfois, des réactions allergiques peuvent se produire, c’est pourquoi le premier traitement doit être donné à l’hôpital ou dans un cabinet médical.

Une quantité suffisante de liquides doit accompagner le traitement afin de minimiser les risques de maux de tête sévères.

Les IVIg (Intravenous Immune Globulin) sont des immunoglobulines intraveineuses. On les appelle aussi « gamma globulines humaines » ou simplement « gamma globulines ». Les IVIg sont utilisées depuis des décennies par la médecine moderne dans le traitement de multiples maladies infectieuses ou inflammatoires. Pour les patients qui manquent des anticorps nécessaires pour lutter contre l’infection, les IVIg remplacent ces anticorps manquants.

Les IVIg sont également utilisées dans le traitement de diverses pathologies auto-immunes.

Au cours des vingt dernières années, leur usage a été étendu dans le traitement de pathologies neurologiques d’origine auto-immunes, dont la Myasthenia Gravis (MG).

Il y a des indications à faire des IVIg un traitement effectif, pour des patients atteints de MG auto-immune.

Pourquoi suis-je traité avec des IVIg ?

Les IVIg peuvent être prescrites pour une personne atteinte de MG, pour une ou plusieurs raisons.

La première indication de leur utilisation doit être pour un patient hospitalisé très malade et qui ne répond pas de manière adéquate à d’autres traitements.

Des patients atteints de MG qui ont eu des cures d’IVIg se sont améliorés rapidement, ce qui a permis ainsi aux autres traitements de commencer à agir.

Les patients au domicile qui présentent des symptômes significatifs, malgré une thérapeutique agressive composée d’autres médicaments et traitements, peuvent également rentrer dans le cadre d’un traitement aux IVIg.

Comment est-ce que les IVIg agissent ?

Les immunoglobulines sont des anticorps d’origine humaine. Elles sont injectées par voie intraveineuse pour neutraliser les anticorps anormaux comme ceux trouvés dans la plupart des MG, les antirécepteurs de l’acétylcholine. Le mécanisme de neutralisation n’est pas complètement élucidé.

Puisque les IVIg sont un produit sanguin, est-ce un produit « sûr » ?

Les IVIg sont extraites du sang humain provenant de multiples donneurs sains très strictement contrôlés. Elles sont aussi utilisées dans la lutte contre les virus HIV ou encore ceux des hépatites B ou C. Ce sont des produits sûrs par la sélection des donneurs et les multiples contrôles effectués.

Y a-t-il des effets indésirables qui peuvent survenir suite à un traitement aux IVIg ?

Dans la plupart des cas, les IVIg sont sans aucun danger.

Cependant, certains effets indésirables peuvent survenir occasionnellement.

La principale complication est l’aggravation d’une insuffisance rénale préexistante.

Des patients peuvent souffrir de maux de tête, de sensations de froid et de douleurs pendant la perfusion. Il peut être utile de ralentir la perfusion et d’administrer des médicaments pour soulager ces symptômes.

Des patients se sentent fatigués, ont de la fièvre ou la nausée, symptômes qui peuvent persister jusqu’à 24 heures après la perfusion. Des patients peuvent développer des céphalées, une méningite aseptique (méningite non infectieuse), des réactions cutanées ou une réaction de type allergique plus sévère. Les IVIg sont une protéine très concentrée, de ce fait, elles peuvent perturber le débit sanguin et la coagulation.

Comment les IVIg sont-elles administrées ?

Le traitement par immunoglobulines est administré par voie intraveineuse. Le produit est injecté lentement sur un certain nombre d’heures. La dose dépend du poids de la personne. Beaucoup de patients sont traités par une série de perfusions sur une période de 3 à 5 jours. D’autres patients peuvent avoir des perfusions à intervalles réguliers, réparties dans le temps. Les patients qui sont traités par une thérapie d’entretien au long cours, ont une perfusion unique toutes les quelques semaines.

Pour certains patients, la perfusion sera administrée au cabinet du médecin, alors que pour d’autres elle le sera à la maison, en utilisant les services d’une agence de soins à domicile. Les patients qui sont sévèrement affaiblis sont traités à l’hôpital.

Une semaine ou deux sont nécessaires pour que le patient ressente le début d’une amélioration, mais cela peut varier d’un patient à l’autre. La durée d’amélioration par les IVIg est habituellement de quelques semaines à quelques mois.

Dernière MàJ le : 3 décembre 2012 à 16 h 08 min

Page créée le 29 septembre 2012