Contre-indications médicamenteuses

• Qui n'a jamais pris les médicaments d'un autre ? Attention à l'automédication !

L’automédication consiste également à se rendre chez le pharmacien afin d’acheter un médicament après avoir vu sa publicité à la télévision ou dans la presse : une attitude qui peut pousser à une consommation excessive et inappropriée.

Mais l’automédication présente plusieurs dangers et peut entraîner d’autres graves conséquences telles que :

  • Retard de diagnostic
  • Méconnaissance des effets secondaires
  • Méconnaissance de la composition du médicament
  • Erreur de posologie
  • Non respect des dates de péremption
  • Toxicité méconnue
  • Aggravation d’un état au départ peu grave
  • Non prise en compte d’allergies
  • Danger de cumuler plusieurs médicaments incompatibles
  • etc…

C’est d’autant plus vrai pour nous les myasthéniques qui sommes sensibles à certaines molécules présentes dans ces produits.

Le meilleur exemple est la Lidocaïne dans les pastilles pour la toux ou bien la Chlorphénamine dans « Humex rhume nuit » ou « Rhinofébral » ou encore la Diphénidramine dans « Actifed » ou « Nautamine ».

C’est la raison pour laquelle vous devez toujours présenter la liste des substances interdites ou à utiliser avec précaution à votre pharmacien.

Le patient doit avoir sur lui une liste de médicament qu'il ne doit pas consommer.

Ces médicaments risquent de déclencher une crise myasthénique.
On trouve parmi ces contre-indications deux niveaux et des cas particuliers :

ABSOLUES

RELATIVES

Curarisants
Aminosides, colimycine, polymyxine, cyclines injectables
Quinines, quinidine, procaïnamide
Béta-bloquants (même en collyre)
Diphenyl-hydantoïne, trimethadione
Dantrolène
D-penicillamine

Benzodiazépine
Neuroleptiques
Carbamazépine
Lithium

Le patient doit avoir sur lui une liste de médicament qu'il ne doit pas consommer.

Ces médicament risquent de déclencher une crise myasthénique.
On trouve parmi ces contre-indications deux niveaux et des cas particuliers :

ABSOLUES

Curarisants
Aminosides, colimycine, polymyxine, cyclines injectables
Quinines, quinidine, procaïnamide
Béta-bloquants (même en collyre)
Diphenyl-hydantoïne, trimethadione
Dantrolène
D-penicillamine

RELATIVES

Benzodiazépine
Neuroleptiques
Carbamazépine
Lithium

CAS PARTICULIERS

L’allopurinol potentialise l’effet de l’azathioprine : il faut réduire la dose des 2/3.
L’injection d’iode pour examen radiologique de contraste peut induire une décompensation aigüe ; elle est déconseillée en cas de poussée.
Vaccinations : retentissement sur la myasthénie mal documenté. La vaccination contre la poliomyélite, le tétanos et la grippe n’entraînent pas d’aggravation lorsque la myasthénie est bien contrôlée.
Les vaccins vivants (par exemple polio buccal) sont formellement contre-indiqués chez les patients sous corticoïdes ou immunosuppresseurs.
L’interféron alpha peut aggraver voire induire une myasthénie.
L’utilisation de patch de nicotine pour le sevrage de l’intoxication tabagique peut aggraver la myasthénie.
Pour les curarisants, l’usage de molécules non dépolarisantes de dégradation rapide, comme l’atracurium, est possible.

Les médicaments sont détaillés en listes classées selon 2 critères

Ces listes ont été préparées à partir d’éléments puisés aux meilleurs sources, notamment le dictionnaire Vidal des spécialités et la carte de soins et d’urgence établie par le Ministère français de la Santé avec le concours de l’Association Française contre les Myopathies (AFM-TELETHON).
L’usage de la dénomination commune internationale ou D.C.I. a été retenu pour l’identification des principes actifs.
Bien que ces listes soient très complètes, elles ne prétendent pas être exhaustives ni se substituer à l’avis des spécialistes.

Mais seul un médecin est apte à juger du bien-fondé de l’usage d’un principe actif et d’en évaluer le rapport bénéfice/risque.

Vous pouvez télécharger les listes en cliquant ici: ->   Liste des médicaments à télécharger.

• Médicaments contre-indiqués par famille​ thérapeutique

Les principes actifs en gras et surlignés sont contre-indiqués pour les myasthéniques, les autres sont à utiliser avec précaution.
  • Curarisants Atracurium, Cisatracurium, Mivacurium, Pancuronium, Rocuronium, Vécuronium
  • Anesthésiques volatils (par inhalation) Sévoflurane, Mono et Protoxyde d’azote
  • Barbituriques IM ou IV (IntraMusculaire ou IntraVeineux) Phénobarbital, Thiopental
  • Autres anesthésiques non barbituriques Alfentanil, Kétamine , Propanidide, Procaïne
  • Aminosides parentéraux ou en application locale
    Néomycine, gentamicine, nétilmicine, sisomicine, tobramycine, kanamycine
    … (traces dans les vaccins), Amikacine
  • Polymyxines polypeptides par voie systémique ou en application locale
    Colistine, Polymyxine B
  • Cyclines injectables
    Tigécycline
  • Macrolides et apparentés
    Telithromycine, Lincomycine Clindamycine
  • Fluoroquinolones
    Ciprofloxacine, Levofloxaxine,
  • Antiarythmiques
    • Groupe I :
      Quinidine, Hydroquinidine, Procaïnamide , Propafenone ,
      Lidocaïne en IV (intraveineux)
    • Groupe II : Béta-bloquants
      Acébutolol, Aténolol, Bétatop Gé, Métoprolol , Nadolol, Oxprénolol, Pindolol, Propanolol, Sotalol
    • Groupe IV : Inhibiteurs calciques
      Diltiazem , Vérapamil, Nifédipine
  • Anticoagulants – Antiagrégants
    Dipyridamole
  • Myorelaxants—Antiépileptiques
    Diphénylhydantoïne ou Phénytoïne, Dantrolène
    , Baclofène, Carbamazépine, Clonazépam , Méphénésine, Méthocarbamol, Tétrazépam
  • Antihistaminiques – Antiallergiques
    Alimémazine, Bromphéniramine, Chlorphénamine, Dexchlorphéniramine, Diphénhydramine, Doxylamine, Hydroxyzine, Meclozine, Méquitazine, Oxatomide, Oxomémazine, Phénira-mine, Phényltoloxamine, Pizotifène, Prométhazine
  • Anxiolythiques – Benzodiazépines
    Alprazolam
    , Bromazépam, Clidinium, Chlordiazépoxide, Clobazam, Clorazépate, Clotiazépam, Diazépam, Etifoxine, Loflazépate, Lorazépam, Nordazépam, Oxazépam, Prazépam,
  • Hypnotiques – Benzodiazépines et dérivés
    Estazolam, Flunitrazépam, Loprazolam, Midazolam, Nitrazépam, Témazépam, Zopliclone, Zolpidem
  • Psycholeptiques – Neuroleptiques
    Chlorpromazine, Fluphénazine, Lévomépromazine, Lithium
  • Bêta-bloquants en collyre
    Bétaxolol, Cartéolol, Timolol, Timolol combiné
  • Produits de contraste injectables pour imagerie médicale
    Iode , Gadopentétate de méglumine
  • Explorations fonctionnelles cardiovasculaires
    Dipyridamole injectable

Polio orale, Rougeole, Rubéole, Fièvre jaune …

  • Antipaludéens
    Chloroquine, Halofantrine, Méfloquine, Quinine, Quinidine
  • Rhumatologie
    D-Pénicillamine
  • Urologie, vessie instable
    Oxybutinine, Solifenacine
  • Apports magnésiens en IV
    Pidolate de Mg, Sulfate de Mg
  • Gastro-entérologie
    Magnésium voie orale
  • Immunomodulateurs
    Interféron alpha
  • Immunosuppresseurs et anti-inflammatoires
    Corticoïdes en début de traitement
  • Dépendance à la nicotine
    Patch nicotinique
  • Alcaloïdes de quinquina
    Schweppes ® et boissons à alcaloïdes apparentés à la quinine

• Médicaments contre-indiqués par DCI
(dénomination commune internationale)

Les principes actifs en gras et surlignés sont contre-indiqués pour les myasthéniques, les autres sont à utiliser avec précaution.

Acébutolol
Alprazolam
Alimémazine
Amikacine
Aténolol
Atracurium
Azithromycine
Baclofène
Bétaxolol
Bromazépam
Bromphéniramine
Carbamazépine
Cartéolol
Chlordiazépoxide
Chloroquine
Chlorphénamine
Chlorpromazine
Ciprofloxacine
Cisatracurium
Clidinium
Clindamycine
Clobazam
Clonazépam
Clorazépate
Clotiazépam
Colistine
Corticoïdes
Dantrolène
Dexchlorphénira-mine
Diazépam
Diltiazem
Diphénhydramine
Dipyridamole
Doxylamine
D-pénicillinamine
Estazolam
Etifoxine
Flunitrazépam
Fluphénazine
Gentamicine
Halofantrine
Hydroquinidine
Hydroxyzine
Interférons alfa 2a/2b
Iode injectable
Kanamycine
Kétamine
Levofloxacine
Lévomépromazine
Lidocaïne IV
Lincomycine
Lithium
Loflazépate d’éthyle
Loprazolam
Lorazépam
Magnésium IV
Magnésium per os
Méclozine
Méfloquine
Méphénésine
Méquitazine
Méthocarbamol
Métoprolol
Midazolam
Mivacurium
Monoxyde d’azote
Moxifloxacine
Nadolol
Néomycine
Nétilmicin e
Nicotine (patch)
Nifédipine
Nitrazépam
Nordazépam
Ofloxacine
Oxatomide
Oxazépam
Oxomémazine
Oxprénolol
Oxybutynine
Patchs nicotiniques
Pefloxacine
Phéniramine
Phénobarbital
Phényltoloxamine
Phénytoïne
Pidolate de Mg
Pindolol
Pizotifène
Polymyxine
Prazépam
Procaïne
Prométhazine
Propafénone
Propanolol
Quinidine
Quinine
Quinquina
Rocuronium
Sévoflurane
Solifenacine
Sotalol
Telithromycine
Tétrazépam
Tigécycline
Timolol
Tobramycine
Vaccins vivants
Vécuronium
Vérapamil
Viraféronpeg
Zoplicone
Zolpidem
Adiphénine
Acuronium
Alfentanil
Azatadine dimaléate
Brotizolam
Buclizine
Buzépide métiodure
Camyloline
Carbinoxamine-maléate
Carisoprodo
Chlormézanone
Chlorphenoxamine
Chlorproéthazine
Cinnarizine
Clémastine fumarate
Cloxazolam
Cyclizine
Dibékacin
Diméthyltubocurinium
Dipiprovérine
Etipirium iodure
Fencarbamide napadisilate
Gallamine triiodoéthylate
Histapyrrodine
Idrocilamide
Isépamicine
Isothipendyl
Kétazolam
Méfénidramium
Mépyramine maléate
Methdilazine
Octatropine méthyl-bromure
Orphénadrine
Oxydipentonium
Oxyphencyclimine
Pentapipéride fumarate
Propyromazine bromure
Prozapine
Rolitétracycline
Suxaméthonium
Tétracycline
Tényldiamine
Thiazinamium
Thiopental
Triazolam
Acébutolol
Alprazolam
Alimémazine
Aténolol
Atracurium
Azithromycine
Baclofène
Bétaxolol
Bromazépam
Bromphéniramine
Carbamazépine
Cartéolol
Chlordiazépoxide
Chloroquine
Chlorphénamine
Chlorpromazine
Ciprofloxacine
Cisatracurium
Clidinium
Clindamycine
Clobazam
Clonazépam
Clorazépate
Clotiazépam
Colistine
Corticoïdes
Dantrolène
Dexchlorphénira-mine
Diazépam
Diltiazem
Diphénhydramine
Dipyridamole
Doxylamine
D-pénicillinamine
Estazolam
Etifoxine
Flunitrazépam
Fluphénazine
Gentamicine
Halofantrine
Hydroquinidine
Hydroxyzine
Interférons alfa 2a/2b
Iode injectable
Kanamycine
Kétamine
Levofloxacine
Lévomépromazine
Lidocaïne IV
Lincomycine
Lithium
Loflazépate d’éthyle
Loprazolam
Lorazépam
Magnésium IV
Magnésium per os
Méclozine
Méfloquine
Méphénésine
Méquitazine
Méthocarbamol
Métoprolol
Midazolam
Mivacurium
Monoxyde d’azote
Moxifloxacine
Nadolol
Néomycine
Nétilmicin e
Nicotine (patch)
Nifédipine
Nitrazépam
Nordazépam
Ofloxacine
Oxatomide
Oxazépam
Oxomémazine
Oxprénolol
Oxybutynine
Patchs nicotiniques
Pefloxacine
Phéniramine
Phénobarbital
Phényltoloxamine
Phénytoïne
Pidolate de Mg
Pindolol
Pizotifène
Polymyxine
Prazépam
Procaïne
Prométhazine
Propafénone
Propanolol
Quinidine
Quinine
Quinquina
Rocuronium
Sévoflurane
Solifenacine
Sotalol
Telithromycine
Tétrazépam
Tigécycline
Timolol
Tobramycine
Vaccins vivants
Vécuronium
Vérapamil
Viraféronpeg
Zoplicone
Adiphénine
Acuronium
Alfentanil
Azatadine dimaléate
Brotizolam
Buclizine
Buzépide métiodure
Camyloline
Carbinoxamine-maléate
Carisoprodo
Chlormézanone
Chlorphenoxamine
Chlorproéthazine
Cinnarizine
Clémastine fumarate
Cloxazolam
Cyclizine
Dibékacin
Diméthyltubocurinium
Dipiprovérine
Etipirium iodure
Fencarbamide napadisilate
Gallamine triiodoéthylate
Histapyrrodine
Idrocilamide
Isépamicine
Isothipendyl
Kétazolam
Méfénidramium
Mépyramine maléate
Methdilazine
Octatropine méthyl-bromure
Orphénadrine
Oxydipentonium
Oxyphencyclimine
Pentapipéride fumarate
Propyromazine bromure
Prozapine
Rolitétracycline
Suxaméthonium
Tétracycline
Tényldiamine
Thiazinamium
Thiopental
Triazolam