fausse route

Elles correspondent à un mauvais trajet des aliments, qui passent vers les voies aériennes et non pas seulement dans l’œsophage. Du fait des risques de séquelles (problèmes pulmonaires de plus en plus importants, accidents mortels), les fausses routes doivent impérativement être corrigées. Elles sont de deux types :

  • directes (au moment de la prise alimentaire). Elles se font avec ou sans toux et la plupart du temps au moment de l’hyperextension tête-cou vers l’arrière qui ouvre le carrefour trachée-oesophage.
  • indirectes (en cas de reflux ou en cas de stagnation de débris alimentaires dans les cavités latérales du pharynx appelées fosses postérieures).